29/06/2020

Les 5 lauréat·es GIVE ME FIVE! 2020

Le Studio Bleu a accueilli la 6ème édition du dispositif GIVE ME FIVE! du Réseau MAP le vendredi 26 juin ! 

Fier de représenter la diversité esthétique musicale de Paris, le Réseau MAP s’est adapté aux changements causés par la crise sanitaire et a organisé la finale de GIVE ME FIVE! 2020 à huis clos à l’intérieur des studios. 

GIVE ME FIVE! permet à 5 groupes de bénéficier pendant un an d’un accompagnement sur mesure grâce à la contribution des adhérent·es du Réseau MAP et de ses partenaires qui mettent à disposition des artistes leurs compétences et expériences. Cela se traduit par des heures de répétition, de formations individuelles et collectives (portant sur la structuration administrative du projet, la stratégie de communication ou de sortie…), de la programmation de dates et des avantages réservés aux professionnel·le·s.

Dix finalistes avaient été sélectionné·es suite à un vote sur écoute par les adhérent·es. En raison des circonstances actuelles et de la reprogrammation de cette date, seuls neuf d’entre eux ont pu participer et ont été départagé·es lors de la finale qui a eu lieu le vendredi 26 juin de 10h à 18h. 

Les cinq lauréat·es ont été désigné·es par un jury composé de professionnel·les du secteur des musiques actuelles, à savoir, Arthur BADEA (Digital Manager chez Pschent Music), Esteli Hernandez Ortiz (Cheffe d’Antenne chez Radio Nova), Gwenaëlle KERBOUL (Directrice et Responsable des projets et du développement du festival Rock en Seine), Céline PIGIER (Co-Fondatrice et Programmatrice du Hasard Ludique) et Roman TAYAKOUT (Chef de projet chez Jeune à Jamais).

LA SÉLECTION D’ARTISTES DU MAP


GENOUX VENER ✦ SYNTH – POP

Arrivées à Paris en septembre 2018, Pauline et Chloé façonnent leur bulle musicale en jouant sur les paradoxes et les contradictions. Une synth-pop assumée à l’image d’Elli & Jacno contemporains, des parlés Gainsbourgeois et une complicité espiègle qui contrebalance le sérieux de leurs propos. Engagées féministes, les genoux cognent et ne flanchent pas.


MACKENZIE LEIGHTON ✦ INDIE / FOLK

Mackenzie Leighton a grandi dans une petite ville du Maine, en bord de mer, où elle débute le piano classique à l’âge de 4 ans. Adolescente, elle déménage à New York et étudie l’activisme artistique à NYU. Elle joue dans plusieurs groupes et sort un album folk en 2017 avec son duo Mizuna. La même année, elle décide d’embarquer à Paris pour lancer sa carrière musicale en solo. A  Paris, elle enchaîne les scènes ouvertes et les concerts (Pop-Up du Label, L’International, Supersonic) et enregistre un premier EP éponyme. Ses ballades folks et intimistes conquièrent un public de plus en plus nombreux. Elle commence à se faire un nom grâce à des premières parties remarquées (Lucy Dacus, Adia Victoria, Jordan Mackampa), enrichit son jeu scénique en s’entourant progressivement d’autres musiciens et se fait repérer par Sofar Sounds, Groover et Poésie Poésie. 


THE LAST ROOM & THE ELEMENTS ✦ ELECTRO / POP

The Last Room & The Elements combinent leurs talents musicaux avec ceux de la mode et du show, proposant ainsi des concerts inoubliables depuis mai 2018. The Last Room a appris à chanter avec l’Opéra, il ouvre une école de chant en 2010. Un album Soul Folk en 2014, qui attirera l’attention d’une major, mais rien ne se concrétise. 2017 : un nouveau souffle en revenant de Los Angeles, plus libéré, moins conventionnel, un chanteur pop soul en talons. N’ayant jamais cessé de composer depuis près de 10 ans, il prend le temps de monter son projet et d’enregistrer quelques maquettes. The Elements a évolué dans l’univers de la musique à l’image. Adolescent il compose pour France Télévisions. Ingénieur du son, il invente un instrument : le touché. Il le commercialise. Rattrapé par le besoin de partager la musique, il propose à The Last Room de former un duo.


GEORGE KA ✦ RAP / CHANSON FRANCAISE 

Au croisement du rap et de la chanson, George Ka signe des textes élaborés qu’elle pose sur des instrus mêlant hip hop, funk et pop. Elle nous parle d’identité, d’enfance, de genre, mais aussi de retours de soirée, de filles qui font la fête. Elle fait ses premiers pas sur les scènes ouvertes parisiennes, puis rejoint le Levi’s Music Project en janvier 2019. Elle vient de sortir son premier single « Saigon », où elle livre un regard intime sur ses origines et le métissage.


MEDIUM DOUCE ✦ POST-ROCK / ELECTRO-TRANCE

Le groupe propose un univers où se mélangent l’atmosphère envoûtante de la musique minimaliste et du post-rock avec l’énergie de la techno et de la trance. Chaque morceau est une composition originale, nourrie des influences de Steve Reich, Jeff Miles, Bonobo, Floating Points ou Stephan Bodzin. Les quatre musiciens échangent régulièrement de poste derrière les instruments durant les morceaux ou entre les morceaux. Un jeu de lumières et une projection de type VJing étroitement liés au set musical et à son esthétique renforcent l’expérience du spectacle et l’identité visuelle du groupe. Ils se sont produits dans différents festivals d’Ile-deFrance en 2018 (House and Peas, Beat and Beer et Créa’Parc) ainsi que dans des salles parisiennes (Les Grands Voisins).